Archive for novembre, 2018

astropunk

lundi, novembre 19th, 2018

Des cartes postales astropunk dispos à mon vernissage à Lyon le samedi 24 à la Luttine. Viens  !

 

samedi, novembre 10th, 2018

sur https://laluttine.wordpress.com/

« Cet automne, les bons vieux murs de la Luttine sont heureux d’accueillir les dessins de Lashka – une punk-rockeuse et illustratrice de Saint-Etienne, dont vous avez peut-être croisé les personnages sur les affiches de La France Pue, dans l’excellente revue décadente Amer, sur les flyers de l’infoshop Le Bilboquet, et dans plein d’autres zines et endroits plus ou moins recommandables.

Entre humour et  dégoût pour ce monde, Lashka dessine souvent des meufs et des gars abimés, punks et freaks à tendance crades voire quasi zombifiés mais quand même contents, qu’ils soient seuls dans leur piaule, zonant ensemble dans des pièces collectives, ou affrontant la police entre deux canettes, en attendant la fin du monde.

Le « vernissage », ce sera le samedi 24 novembre à partir de 16h à la Luttine, en présence de l’intéressée. Y’aura de quoi boire, de quoi manger, des skeuds sur une platine, des gens sur un banc et, comme d’hab’, tout ce que vous voudrez bien y ramener. Après ça l’expo devrait rester aux murs au moins deux mois, mais bon, faut pas que ce soit une raison pour louper l’inauguration, hein?

La Luttine – 91 rue Montesquieu – 69007 Lyon

Ouvert tous les samedi, 14h-18h et + si affinités. »

jeudi, novembre 8th, 2018

mercredi, novembre 7th, 2018

dans mon ventre

mardi, novembre 6th, 2018

 

mardi, novembre 6th, 2018

« Notre réalité saigne, elle fait mal, son horizon paraît gris, bouché. Ce n’est pas grave, ne nous plaignons pas. Nous avons tout à écrire. Et même si nous n’écrirons pas de conte épique, nous laissons aux fantômes du passé la gloire et devons inévitablement affronter nos contradictions un peu banales et à faire nôtre l’absurde et le sordide. Ce qui peut être sacrément beau aussi, et en tout cas nous enlève pas mal de pression et nous donne quand même un peu de liberté.

Que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre et avec laquelle nous avons tant à gagner… »

Bocs. Vagabonder parmi les dix mille êtres. 

RIP

mardi, novembre 6th, 2018

« Il y avait ce que nous pensions être le pire. Une liste de situations pénibles, de conflits, de sales moments. Et quand tout s’emballe, que l’on a l’impression que tout est contre nous, l’Etat, ses armes trop puissantes, ses lois, sa main armée.

Et ce qui réchauffe le cœur. Des gens chouettes qui apparaissent presque par miracle, qui nous obligent à parler, à dépasser les barrières. Se rendre compte de ce qui se passe ailleurs. Des initiatives géniales et inattendues. Aller dans des lieux incroyables. Apprendre que ces lieux tiennent un petit peu plus que prévu. Qu’un.e ami.e déménage dans notre ville. Passer une soirée qui réchauffe et donne de l’énergie pour continuer. Encore un peu.

Ce n’est qu’en nous et qu’entre nous que nous trouverons la force de continuer, d’aller plus loin, de créer des liens, que ne pourrons rompre les lois, les flics, l’isolement, la réaction en somme. Parce que la question n ‘est peut etre pas de savoir ce que nous pouvons faire mais ce que nous allons continuer à faire. Tant que nous sommes-s vivant.e.s, nous allons continuer encore et encore à faire ce que nous faisons. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, il n’est même pas question, en fait, qu’il en soit autrement.

Pour Toujours. »

Bocs. Vagabonder parmi les dix milles êtres.

RIP.